Les artisans kirghizes ont une longue et riche histoire liée au feutre. En dépit des troubles et des difficultés économiques, les artisans travaillent dur non seulement pour améliorer leur artisanat, mais aussi pour s'assurer de sa conservation. L'artisanat du feutre a été sauvegardé et passé de génération en génération. La pratique actuelle du feutrage est la somme de cette expérience et de ce savoir amassé. Aujourd'hui, le feutrage est une combinaison de tradition et de modernité. Les femmes artisans sont formées jeunes et deviennent ainsi des maîtres de leur art, respectant les traditions tout en incorporant des designs plus modernes.  

La longue et riche Histoire du Feutre


Traditionnellement, l'élevage de moutons était l'activité principale des nomades de la région. La production du feutre a donc une longue histoire et remonte à l'Âge du Fer. Pendant les jours de gloire de la route de la Soie, le feutre était un des produits avec lequel les Kirghizes commerçaient.


En comparaison avec les autres peuples nomades d'Asie Centrale, les Kirghizes vivent dans un environnement plus dur (94% du pays est situé à une altitude de plus de 1000 mètres). La production et l'utilisation du feutre était donc le plus naturel pour leurs conditions de vie, le feutre était un isolant puissant 100% naturel.


La "boz yi" ("maison grise" en kirghiz) ou yourte, est un habitat nomade utilisé par les Kirghizes. La yourte a une structure en bois et est recouverte de feutre, ce qui la rend facile à démonter et à transporter. En plus de son utilisation pratique, le feutre était considéré comme une sorte d'amulette, une matière qui offrait protection contre les mauvais esprits.


Comme par le passé, les Kirghizes continuent aujourd'hui d'utiliser le feutrage simple, ainsi que des techniques d'appliqué et de mosaïque. Traditionnelement, des plantes étaient utilisées pour colorer la laine. Les produits traditionnels les plus populaires sont les tapis Shyrdak et Ala-Kiyiz (inscrits sur la liste du patrimoine immatériel de l'UNESCO nécessitant une sauvegarde urgente depuis 2012).

(Image du design de Shyrdak à gauche par Journey of Discovery, publié sous licence Creative Commons Attribution 2.0)

Le Feutre au Kirghizistan aujourd'hui


En république Kirghize, près de 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté, et 70% de ces pauvres vivent en zones rurales. La population rurale subsiste grâce à l'agriculture, secteur dominant de l'économie locale qui contribue à près de la moitié du produit intérieur brut et qui emploie 50% de la population active. L'industrie artisanale de transformation de la laine, quasi exclusivement gérée par les femmes, est une des rares opportunités de compléter les revenus des familles qui habitent dans des zones d'élevage reculées.   


Les artisans expérimentent sans cesse en développant de nouveaux produits et en apportant des innovations aux produits existants, tout en respectant l'histoire et les traditions de leurs territoires. Bien que les produits en feutre kirghizes sont facilement disponibles sur les marchés locaux, peu d'artisans sont capables d'exporter leur production à l'étranger. C'est pourquoi DATKA les soutient: notre travail se concentre sur l'exportation de produits en feutre faits à la main afin d'apporter à leurs producteurs des revenus complémentaires et une formation aux tendances globales, leur permettant ainsi de proposer des produits de qualité supérieure. 


Découvrez notre processus de production complet dans cet infographique.

Odoo text and image block
Vous ne pouvez comparer que 4 produits maximum.